Qu’en est-il des équipements incendies de votre commune ?

réserve d’incendie avec poteau d’aspiration

Que ce soit en zone rurale ou urbaine, chaque commune doit être dotée de dispositifs de lutte contre l’incendie. Des points d’eau, au niveau départemental, sont indispensables aux pompiers pour maîtriser rapidement les feux.

C’est une obligation selon la loi

Sur la route que vous empruntez pour aller de votre lieu de travail à votre domicile, vous avez remarqué depuis quelques semaines, sur un terrain vague une citerne incendie souple de couleur verte ? Intrigué et curieux, vous vous demandez à quoi sert cet équipement. Ce réservoir fait sans doute tout simplement partie des points d’eau incendie mis en place par votre département ou par votre collectivité locale.

En effet, depuis l’entrée en vigueur de l’arrêté ministériel de 1951, l’existence de défenses extérieures contre les incendies est obligatoire. Naturelles, de puisage ou artificielles, ces réserves d’eau sont de préférence accessibles vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et cela quel que soit le temps qu’il fait. L’objectif est ici de permettre aux pompiers d’y puiser de l’eau, sur une durée minimale de deux heures. C’est en effet le temps nécessaire moyen pour éteindre entièrement un incendie.

Rivière, étang, puisard, citerne hors-sol ou enterrée… Pour être fonctionnelles, mais surtout à la norme, les réserves destinées à cet usage doivent être obligatoirement validées par le Service départemental d’incendie et de secours ou SDIS. Vous êtes le maire d’une petite collectivité locale et votre bourg n’en est pas encore équipé ? Tout au long de votre démarche, faites-vous accompagner par des professionnels avec de l’expérience et du savoir-faire, qui vous conseilleront sur la réserve d’incendie la plus adaptée à votre village.

Quelles sont les différentes possibilités ?

réserve d’eau incendie artificielle

Pour les communes riches en plans d’eau et en rivières, la construction et la mise en place d’une réserve d’incendie artificielle n’est souvent pas nécessaire. Autrement, ce sont les poteaux et les bouches d’incendie qui sont les plus rencontrés. Réserve d’eau publique ou privée, ces dernières nécessitent tout de même une pression minimale d’un bar pour bien fonctionner. En outre, des panneaux de signalisation doivent être également posés à proximité pour les repérer facilement.

Autrement, c’est la citerne souple qui propose aujourd’hui le meilleur rapport qualité-prix. À la fois facile et très rapide à installer, son tissu en polyester de haute ténacité recouvert d’une enduction PVC résiste exceptionnellement à la déchirure, ainsi qu’à la rupture. De plus, avec sa couleur verte, les pompiers le remarqueront vite sans perdre de temps à chercher ce point d’eau. Toutefois, la présence d’un poteau d’aspiration est indispensable, pour pallier aux problèmes de gel en saison hivernale.

Enfin, alimenté ou déporté, le puisard doit-être aménagé dans un lieu facilement accessible aux véhicules de pompiers. Identifiable de par son tampon circulaire de quatre-vingts centimètres de diamètre, le puits contiendra un volume d’eau de trente mètres carrés minimum. Sinon, pour le modèle alimenté, la présence d’un volant de manœuvre ou d’une vanne est nécessaire. Enfin, de plus en plus courants, les réserves à l’air libre sont généralement alimentées par la pluie. Et dans la mesure où le bassin est profond, l’espace doit-être clôturé pour éviter la noyade de personnes ou d’animaux.

Écrit par Antoine le dans Alentours

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : dsv2387vup